145, rue Raymond Losserand
75014 Paris
Tel.: 01 46 34 30 42
editions.mauricenadeau@orange.fr
Librairie:
3/5 rue Malebranche, 75005 Paris

Nouveautés 2016

Joubert, Alain

La Clé est sur la porte

Dans La Clé est sur la porte, Pour un Grand Surréalisme, Fragments désordonnés pour un impossible manifeste, Alain Joubert propose des pistes pour rassembler à l'échelle internationale tous ceux qui se reconnaissent dans l'héritage du Surréalisme.

Ancien membre du mouvement surréaliste d'après-guerre, Alain Joubert reste une grande figure de ce courant qu'il a si bien décrit dans Le Mouvement des surréalistes, le fin mot de l'histoire (Maurice Nadeau, 2002). Il est aussi l'auteur d' Une goutte d'éternité (Maurice Nadeau, 2007).

Le livre

Je souhaiterais que l’on envisage « le Grand Surréalisme » comme LE LIEU où tous les courants de la pensée moderne qui surgissent au vingtième siècle se trouvent réunis, du moins tous les courants porteurs d’émancipation pour l’esprit, pour la société, pour l’homme, tous les courants où la révolte trouvera à s’exprimer en se donnant les moyens qu’il faut, scandales et violences compris.

Le Grand Surréalisme, pour moi, n’a jamais voulu dire « majestueux » ou « imposant », mais simplement « grand » par l’envergure de ses intérêts, par l’empan de ses préoccupations ; il s’agit de baliser le chemin qui mène vers l’émancipation totale attendue, par une approche aussi décisive que possible des obstacles qui s’opposent frontalement au devenir de la poésie et au triomphe de l’analogie universelle, probablement seule ouverture absolue au désir de l’homme, après l’amour bien entendu ! L’entendement humain ou la clé des champs : c’est l’infini du temps qui nous habite. Alain Joubert

À propos de l’auteur

Alain Joubert découvre le surréalisme en 1952 et, trois ans plus tard, rencontre André Breton. Il participera dès lors à toutes les activités surréalistes – revues, expositions, prises de positions politiques, manifestes collectifs... -, jusqu’à l’autodissolution du groupe décidée par la déclaration SAS, rédigée en 1969 à son initiative. Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages - nouvelles, poèmes, essais, chroniques -, parmi lesquels Treize à table - plus deux (L’Ecart absolu, 1998), Le Mouvement des surréalistes ou le fin mot de l’histoire (Maurice Nadeau, 2001), Une goutte d’éternité (Maurice Nadeau, 2007) ou encore Le Passé du futur est toujours présent (Ab Irato, 2013).


En savoir plus
€ 19.00

Nadeau, Maurice

Histoire du surréalisme

Maurice Nadeau a rencontré avant-guerre André Breton, Benjamin Peret et de nombreux autres acteurs du Mouvement surréaliste fondé sur une conception révolutionnaire de l’homme et du monde. La force de ce court mais riche essai (écrit sous l’Occupation) tient dans la volonté d'objectivité voulue et cherchée par l'auteur, bien qu'il ne puisse cacher une empathie certaine pour le mouvement. Cet essai historique tente d'expliquer les buts poursuivis par le groupe surréaliste et en comprendre l'évolution au gré des événements politiques et économiques.

Réédition augmentée d’une Postface d’Alain Joubert. Ce dernier fait le lien entre cette histoire dont le récit s’achève avec la fin de la guerre et la résurgence du mouvement surréaliste de 1945 jusqu’en 1969, date de sa dissolution.

Maurice Nadeau, après avoir dirigé la collection des Lettres Nouvelles chez plusieurs éditeurs, est le fondateur des Editions Maurice Nadeau en 1976. Il a aussi fondé et dirigé La Quinzaine littéraire de 1966 à 2013, année de sa disparition.


En savoir plus
€ 25.00

Maubert, Jean-Michel

Limbes suivi de Ronces

Limbes décrit une ville tentaculaire, ravagée par la misère et le chômage. L'espace urbain s'est décomposé au fil du temps en friches industrielles. C'est dans le quartier des abattoirs qu'enfants, puis adolescents, Mona, Lucas et Samuel se sont connus et sont devenus inséparables.  Même si Mona - « l’enfant-machine » - est miné par la maladie mentale, suscitant le rejet, la peur et la honte, elle devient le centre de l'existence de Lucas et Samuel. Ronces est une variation sur l’univers et la vie du poète Georg Trakl. Le récit se situe pendant le Première Guerre mondiale. Il ne cherche cependant pas à refléter une vérité factuelle et historique. On sait la relation fusionnelle et torturée qui unissait Trakl à sa soeur Margarethe - Grete. Du fond de son lit d'hôpital, Grete s'adresse à son frère. Deux roman-poèmes à la frontière du fantastique et du réel. 205 p. 15 euros. Isbn : 9782862312415

Jean-Michel Maubert vit dans le Finistère. Il enseigne la philosophie. Maurice Nadeau a édité son premier roman, Idiome. Il publie nouvelles et poèmes dans des revues.


En savoir plus
€ 15.00

Heijenoort, Jean van

Sept ans auprès de Léon Trotsky

Cet ouvrage dresse un portrait  exceptionnel du grand révolutionnaire en exil, avec en toile de fond, l’histoire du mouvement trotskiste international de 1927 à 1940. Cette réédition est augmenté de Van, un témoignage récent par Esteban Volkov, le petit-fils de Trotsky, de La conservation des archives de Léon Trotsky par Laure van Heijenoort, de La place de Léon Trotsky dans l'Histoire et de Remarques complémentaires sur quelques écrits concernant Trotsky par Jean-Jacques Marie. Un Index biographique des noms cités complète ce recueil et permet de mieux apprécier l'importance des actions - et souvent leur sacrifice - des trotskistes dans cette période de montée des totalitarismes fascistes et staliniens. Illustré de 228 documents en N/B. 368 p. Relié, de format 13,5/21, couverture cartonnée. ISBN 9782862312521.  25 euros.

Secrétaire de Trotsky à Prinkipo, en France, en Suède et au Mexique, de 1932 à 1940, devenu par la suite un mathématicien de renom aux Etats-Unis, Jean van Heijenoort (1912-1986) est à la fois acteur et témoin, engagé mais lucide, de la lutte de l'ancien chef de l' Armée rouge et compagnon de Lénine, dans la construction d'une nouvelle Internationale révolutionnaire. L'auteur relate dans un style sobre et précis le destin de cet "indésirable" rejeté par les gouvernements bourgeois en pays démocratiques qui, avec tous ses compagnons, est pourchassé par les tueurs de Staline, jusqu'à son assassinat à Mexico en 1940. 


En savoir plus
€ 25.00

Barberine, Jean-Pierre

Réplique du chaos

Du coeur de la France à l’Espagne en passant par le sud-ouest, on est embarqué dans un périple halluciné, où il devient de plus en plus difficile de distinguer le réel du délire, Dionysos est obsédé par un double qui le poursuit, à moins que ce ne soit l’inverse. Dans cette transe menée à la première personne, l’écriture transfigure le récit à un rythme captivant et on veut en savoir toujours plus sur les personnages et les affres qui jalonnent son parcours. Son destin semble pris, comme le monde lui-même, dans une trame circulaire qui rappelle les impossibles rubans de Möbius. Une épopée contemporaine sur la fiction et la mémoire, au style irrésistible. Un premier roman, à la fois sombre et comique, qui se lit à 100 à l’heure. Une bombe littéraire. 340 p. 19 euros. sortie 1er mars 2016. ISBN 9782862312422

L’auteur serait né à Vichy (Allier) et l’on retrouve sa trace, plus tard, dans les registres de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand mais il ne s’en souvient pas vraiment. Sa vie semble avoir basculé le jour où, pour la première fois, il a franchi la frontière espagnole. Aujourd’hui, il réside depuis de nombreuses années en Espagne où il dit vivre en donnant des cours de français et de guitare, instrument qu’il a appris en autodidacte dès l’âge de douze ans.


En savoir plus
€ 19.00

Spianti, Christine

Patti Smith. La poétique du rock, New York 1967-1975

Poètesse avant de devenir une des plus grande figures du rock, l'écriture de  Patti Smith se décline dans une vision révolutionnaire de l'Amérique. Une  odyssée littéraire et musicale vécue sur la scène new-yorkaise. Le rock comme expression de la poésie contemporaine. juin 2016. ISBN : n° 9782862312484. 224 P. illustré, 18 euros.

1967. Summer of Love en Californie. Côte Est, Patti Lee Smith débarque dans un New York désert et brûlant.Très vite elle travaille comme libraire, et le restera jusqu’à la sortie de son premier album. Elle a trouvé un petit appartement à Brooklyn où peindre et vivre avec Robert Mapplethorpe en dansant sur Tim Buckley. Inspirer et être inspirée, c’est ce qu’elle veut : muse et artiste comme Frida Kahlo ou Georgia O’Keeffe. Et des heures entières à écouter Bob Dylan.

Et puis Robert Kennedy est assassiné. Et Brian Jones meurt dans sa piscine. Patti fait le voyage à Paris ville de tous les poètes du siècle, après Burroughs, après Ginsberg, qu’elle rencontre, à son retour. Elle vit à l’hôtel Chelsea à ce moment-là. Rencontre Edie Sedgwick, la muse de Warholl et Jim Caroll, l’écrivain toxico. Raccompagne Janis Joplin ivre à sa chambre et danse la nuit au Max’s Kansas City sur la voix tendre et rauque de Lou Reed du Velvet.

Elle est poète et publie ses premiers recueils. Parfois elle veut tout casser, parce que Jim Morrison est mort. Et toujours, elle écoute Bob Dylan. Elle retourne en France, à Charleville sur les pas de Rimbaud.

Premiers concerts au CBGB’ club sous les yeux de William Burroughs. Elle prépare HORSES. Elle rencontre Bob Dylan qui a publié un recueil de poèmes intitulé Tarentula. La presse titre : RENCONTRE TARENTULA - MUSTANG.

Entre-temps, elle a réinventé le rock des temps modernes. En 1975, elle enregistre HORSES.

Un ouvrage qui met en évidence que le rock est bien l’expression de la poésie des temps modernes.

 

À propos de l’auteur

Christine Spianti est l’auteur de Comme ils vivent (1998), Eden Zone (2000), Au large de Venise (2003), L’effort du monde au matin pour redevenir soleil (2006), Soleil sur fond bleu (2014), Jim Morrison, Indoors/Outdoors (2016), tous édités aux Éditions Maurice Nadeau.


En savoir plus
€ 18.00

Spianti, Christine

Jim Morrison Indoors/Outdoors

Une biographie, en forme de poème symphonique, d’une étoile filante de la scène rock. Ou comment, à travers la star Jim Morrison, le rock accède au statut de poésie contemporaine. juin 2016. ISBN n° 9782862312477. 224 p., 18 euros.

Christine Spianti a été "découverte" par Maurice Nadeau. Cinq romans plus tard, elle réinvente la biographie à la hauteur de son sujet.

Un autostoppeur, la tête pleine de blues et de la philosophie de Nietzsche, écrit des poèmes sur le toit d’un garage à L.A. Un jour de 1965, à Venice Beach il tombe sur un copain, Ray Manzareck, comme lui ex-étudiant en cinéma.  

Ils décident de se retrouver pour jouer à Manhattan Beach. Le poète du garage écrirait les textes, il chante aussi. Plus tard, Manzarek lance un bon groove de Muddy Waters au clavier, et le batteur qu’ils ont invité, John Densmore, a suivi. On le gardera. Puis John est venu avec Robby Krieger, il manquait une guitare. Comme le groupe est au complet, le poète du garage a proposé un pacte : tout ce qu’ils gagneront sera partagé en quatre. Un Festin d’Amis en somme. Après quelques salles minables, ils jouent sur le Sunset Trip et deviennent The Doors. 

L’autostoppeur/poète des garages en rock-star c’est Jim Morrison.  Avec 250 concerts en 4 ans et 6 albums : un vent de panique. 

Rester soi-même au milieu de la tempète : combat d’un pauvre poète. Alors parfois, Morrison s’en va dans le désert au volant de la Blue Lady, seul avec ses poèmes, sa tragédie intime. Sa sauvagerie.

Dedans / Dehors. 

Sur scène, il invente un poète-chaman inspiré du désert des Mojaves, guerrier d’une Célébration Poétique Rock. 

Mais, le 1er mars 69 à Miami, au Dinner Key Auditorium, sous 12 000 flashs, il se met à hurler Rock is dead, Rock is dead, en pleine guerre du Vietnam : s’en suivra une émeute. Enième émeute au concert des Doors. Seulement c’est celle de trop. Il sera arrêté, accusé. 

Fini le Festin d’Amis. Ne lui reste que la seule Poésie.

Alors il s’en va comme Rimbaud. À Paris. Là il sera James Douglas Morrison, le poète. Sur sa tombe, au Père Lachaise, le 3 juillet 1971, Pamela, sa compagne lira des vers tirés de la Célébration du lézard.

 

À propos de l’auteur

Christine Spianti est l’auteur de Comme ils vivent (1998), Eden Zone (2000), Au large de Venise (2003), L’effort du monde au matin pour redevenir soleil (2006), Soleil sur fond bleu (2014), Patti Smith, la poétique du rock (2016), tous édités aux Éditions Maurice Nadeau.


En savoir plus
€ 18.00

Trigano, Patrice

Artaud-Passion

Cette pièce de théâtre met en scène la jeune Florence Loeb et Antonin Artaud vieillissant. Un saisissant hommage au "Théâtre de la cruauté". Le texte de la pièce est précédé de Mensonge exquis (Genèse d'une pièce) par l'auteur. Ouvrage illustré de photos rares d’Artaud et des répétitions de la pièce. Création en juillet 2016 au Festival d'Avignon.

Patrice Trigano, galleriste réputé, est l'auteur de nombreux essais et romans. Dernière parution : L'Oreille de Lacan (2015)

En mai 1946, après neuf années d’internement, Antonin Artaud revient à Paris. Le poète retrouve ses amis et en particulier le galeriste Pierre Loeb qui prépare une exposition de ses dessins. Une relation chargée d’ambiguïté nait de la rencontre d’Artaud et de Florence, fille de Pierre Loeb, alors âgée de seize ans.

 À travers Artaud-Passion, Florence, au crépuscule de sa vie, évoque ses souvenirs avec émotion. Évadé du néant, Artaud, mort en 1948, assiste au récit de Florence sans que cette dernière ait conscience de sa présence. Peu à peu le poète, qui déclame ses textes en contrepoint de la narration de Florence, va imposer sa présence et dénoncer le mensonge d’une idéalisation qui lui est insupportable. Florence demeure enfermée dans ses souvenirs au point de s’identifier au poète et d’en devenir le porte parole. Librement inspirée des rapports de Florence Loeb et d’Antonin Artaud cette pièce de théâtre est un saisissant hommage au «Théâtre de la cruauté». Ouvrage illustré de photos rares d’Artaud et des répétitions de la pièce. 

Artaud-Passion est une création pour le Festival Off d’Avignon 2016 chez Artéphile, dans une mise en scène d’Agnès Bourgeois, avec Jean-Luc Debattice dans le rôle d’Artaud et elle même dans celui de Florence.

 À propos de l'auteur

Patrice Trigano a fait des études de philosophie et de droit avant de consacrer sa vie à l’art. Il est galeriste à Paris. Il a déjà publié, La Canne de saint Patrick (2010 , Prix Drouot) et Le miroir à sons (2011) aux Éditions Léo Scheer et aux Éditions de La Différence : Une vie pour l’art (2006), À l’ombre des flammes. Dialogues sur la révolte (avec Alain Jouffroy, 2009), Rendez-vous à Zanzibar (correspondance avec Fernando Arrabal, 2010), L’Oreille de Lacan (2015).

 


En savoir plus
€ 16.00
<
>

Un homme multiple centré sur la littérature

Maurice Nadeau, né en 1911, a connu Aragon, Breton, Prévert, Péret au fil de ses années militantes d'abord au PCF puis dans l'organisation trotskyste "La ligue Communiste" dans les années trente. Il tire de ces rencontres une Histoire du Surréalisme publiée en 1945 qui sert encore aujourd'hui de référence. Sous l'Occupation, il échappe de justesse aux rafles qui frappent son réseau de résistance qui comprenait fait exceptionnel un soldat allemand. Ce dernier sera fusillé pour sabotage et plusieurs des militants, notamment David Rousset, partiront en camp de concentration.

Il entre à la Libération dans le journal Combat, issu de la résistance et dirigé par Albert Camus dont il va très vite tenir la page littéraire durant sept ans. C'est ainsi que, dans cette fenêtre sur la littérature, René Char, Claude Simon ou encore Henry Miller seront révélés ou défendus. Céline lui-même confiné dans son exil pourra y trouver un appui. "Les écrivains ont le droit de tout écrire". Après Combat, Maurice Nadeau est critique à l'Express de Françoise Giroud puis au Nouvel Observateur.

Parallèlement, il dirige une revue littéraire, Les Lettres Nouvelles, chez l'éditeur Julliard où il aura comme voisin de palier la revue de Jean-Paul Sartre, Les Temps Modernes, avec laquelle il entretiendra de bons rapports. Ces liens seront particulièrement renforcés à l'occasion de son inculpation pour la diffusion du "Manifeste des 121" défendant le droit à l'insoumission pendant la Guerre d'Algérie.

Longtemps directeur de collections chez de grands éditeurs comme Corréa-Buchet-Chastel, Julliard, Denoël, le Mercure de France ou Robert Laffont, il fonde sa propre maison d'édition en 1976.

On a dit de lui qu'il est découvreur de talents en littérature. Il a permis, en effet, la publication en France des premiers ouvrages de nombreux écrivains comme Les Jours de notre Mort, le premier livre sur les camps de concentration de David Rousset, prix Renaudot 1945, La rage de vivre de Mezz Mezzrow, Au-dessous du Volcan de Malcom Lowry, qui depuis est devenu un grand classique, l'écrivain noir américain Richard Wright, des écrivains de la Beat Generation, Jack Kerouac et Lawrence Ferlinghetti, Élise ou la Vraie Vie de Claire Etcherelli, adapté au cinéma par Michel Drach, Les Choses de Georges Perec, prix Renaudot 1965, Ferdydurke du grand écrivain polonais Witold Gombrowicz, les poèmes de Pier Paolo Pasolini ou encore Les Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov dont s'est inspiré Soljenitsyne pour écrire son histoire du Goulag.

Il a publié aussi la trilogie d'Henry Miller, Sexus, Plexus, Nexus, malgré la censure qui sévissait dans l'après-guerre. Avant de faire son entrée à l'Académie Française, Hector Bianciotti a fait ses débuts dans la collection des "Lettres Nouvelles" qui abrite aussi l'ensemble de l'œuvre de Leonardo Sciascia, de J. P. Donleavy ainsi que celle de l'écrivain suédois Stig Dagerman.

Les Editions Maurice Nadeau ont publié les inédits d'Henry James, l'écrivain sud-africain Coetzee (prix Nobel de littérature 2003) et poursuivi leur prospection de jeunes auteurs avec Extension du domaine de la lutte de Michel Houellebecq, devenu un livre culte auprès des jeunes lecteurs, ainsi qu'un ouvrage percutant inspiré de la guerre de Bosnie, Les deux fins d'Orimita Karabegovic, de Janine Matillon. En 2002, Le Non de Klara de Soazig Aaron obtient le prix de la Bourse Goncourt du premier roman. Plus récemment deux jeunes auteurs font une très remarquable apparition dans la collection des Lettres nouvelles : Ling Xi avec La Troisième moitié et Yann Garvoz avec Plantation Massa-Lanmaux.

Auteur entre autres d'une étude sur Sade en 1947, d'essais sur Michel Leiris en 1963, sur Flaubert en 1969, Maurice Nadeau a publié ses mémoires littéraires dans Grâces leur soient rendues en 1990 et des extraits de sa chronique Journal en public en 2006.

Fondateur et directeur de la publication de La Quinzaine Littéraire depuis 1966, Maurice Nadeau nous a quittés en juin 2013 après avoir, à l'âge de 102 ans, passé le flambeau à une nouvelle équipe éditoriale, composée de Tiphaine Samoyault, Jean Lacoste et Pierre Pachet († Juin 2016), qui a poursuivi sa ligne éditoriale jusqu'en octobre 2015, pour ensuite créer le blog littéraire En attendant Nadeau.

Les Editions Lettres Nouvelles - Maurice Nadeau poursuivent leur chemin dans la même perspective éditoriale.

Sélectionner un auteur

Littérature française Littérature étrangère

Télécharger le catalogue

Dépôt de manuscrits

Librairies partenaires

Aaron, Soazig

Le non de Klara bonne feuilles, presse, videos

Ce récit se présente sous la forme d'un journal, celui d'Angelika, l'amie et belle-soeur de Klara qui revient d'Auschwitz à Paris en 1945. Le journal s'organise autour de la parole de Klara qui, jour après jour, pendant un mois, dévoile ce qu'elle a vécu. Pas de lamentations, mais elle dit froidement, avec force et violence, sa stupeur et sa colère permanente, son incapacité à accepter les codes de la vie redevenue normale. 187 p. (2003)

Soazig Aaron est née à Rennes. Elle a travaillé quelques années dans une librairie parisienne et vit aujourd'hui à la campagne. Le Non de Klara est son premier récit. Publié en allemand (Klara nein) par Katarina Wagenbach-Wolff à Munich, Le Non de Klara a reçu en 2004 le Geshwister-Scholl-Preis au cours d'une cérémonie dans le grand amphithéâtre de l'Université. 

€ 16.00

Ce récit se présente sous la forme d'un journal, celui d'Angélika, l'amie et belle?soeur de Klara qui revient d'Auschwitz à Paris après une déambulation à travers l'Europe en août 1945.

Le journal s'organise autour de la parole de Klara qui, jour après jour, pendant un mois, dévoile ce qu'elle a vécu.

Pas de lamentations, mais elle dit froidement, avec force et violence, sa stupeur et sa colère permanente, son incapacité à accepter les codes de la vie redevenue normale. Elle refuse de revoir sa fille de trois ans et partira, au bout d'un mois, en Amérique.

Il existe peu de récits sur le retour des déportés et leur difficile réadaptation à la vie quotidienne.

Soazig Aaron est née à Rennes. Elle a travaillé quelques années dans une librairie parisienne et vit aujourd'hui à la campagne. Le Non de Klara est son premier récit.

Ada

Les étoiles à nouveau bonne feuilles, presse, videos

Les Etoiles à nouveau est le second roman d'Ada qui succède à Elle voulait voir la mer (Prix Populiste 1985). Elle y met en scène l'histoire de Renata, fille d'immigrés italiens de la banlieue parisienne, obstinée dans son dessein : mener une existence qui vaudrait la peine d'être vécue. 237 p. (1987)

Ada, de son vrai nom, Renata Ada-Ruata, est née en 1948. Auteur de théâtre et poète, elle a poursuivi son oeuvre chez d’autres éditeurs.

€ 13.00

Aira, Cesar

La robe rose, les brebis bonne feuilles, presse, videos

Une histoire peut en cacher une autre. Celle de la robe rose commence comme un conte de fées. Sa légende ne cesse de croître et d'opérer de merveilleux rapprochements dans le temps et l'espace. Traduit de l'espagnol (Argentine) par Sylvie Koller. 152 p. (1988)

César Aira né en 1949 dans une ville de la Pampa argentine, vit actuellement à Buenos Aires où il est professeur d'anglais. Il considère la Robe comme son premier conte et Les Brebis comme son premier roman. 

€ 12.00

André, Robert

Les vertes Feuillantines bonne feuilles, presse, videos

Comment la réalité et la fiction  entrent-elles en correspondance ? A l'ombre du Val-de-Grâce, toute la mémoire d'un quartier à travers l'évocation des souvenirs personnels de Robert André, mêlés à la mémoire historique et littéraire de cet arrondissement. 136 p. (1991) ISBN 978-2-86231-103-6

Robert André a écrit une douzaine de romans et des ouvrages de critique, parmi lesquels L'Enfant Miroir, premier volume d'une autobiographie, et un essai sur Stendhal.

€ 14.00

Andriamirado, Natacha

Caracal bonne feuilles, presse, videos

Les seuls voyages que j'ai faits dans ma vie se limitent en Europe et encore, c'était dans des clubs de vacances », fit-il d'une voix timide. Cela la fit sortir de son silence. « Tu n'es jamais parti dans d'autres continents ? » s'exclama-t-elle. Il secoua la tête. Elle ne cacha pas sa surprise. Elle l'imaginait tellement arpentant le monde avec sa curiosité si aiguisée ! Et soudain, l'évidence. Pourquoi ne pas retourner à Caracal avec lui ? Elle n'avait pas le courage de partir seule là-bas. En revanche, s'il l'accompagnait, les choses se présenteraient autrement ! Elle se sentirait plus forte pour arpenter de nouveau un sol laissé à l'abandon ! Et puisqu'il regrettait son manque de voyages, l'occasion était toute trouvée ! 120 p. 18 euros.

Natacha Andriamirado est née en 1969. Elle est l'auteur d'un premier récit J'écris pour mon chien (2009, Maurice Nadeau) et collabore à La Quinzaine littéraire.

€ 18.00

Andriamirado, Natacha

J'écris pour mon chien bonne feuilles, presse, videos

Je n'ai jamais vraiment répondu à ta question, je ne pouvais pas te dire que j'avais écrit toutes ces chansons parce que je t'aimais. Je n'avais pas le droit de te montrer ainsi mon amour. Parce que toi tu ne m'aimait pas. Je devais aussi t'inspirer un peu de dégoût. Alors je me suis excusée de t'avoir importuné. Et je suis partie. Je t'ai dit au revoir en prenant garde de ne pas me faire de croche-pieds ou de te tomber dessus. Et j'ai pensé à nouveau à ta question. Pour qui j'écris, si ce n'est pour l'amour que je te porte et dont tu ne veux pas ?

Pour qui alors ? Pour mon chien. J'écris pour mon chien. 64 p. (2009)

Natacha Andriamirado est née en 1969 à Madagascar. J'écris pour mon chien est sa première publication.

€ 12.00

Aragon, Louis

Lettres à Denise bonne feuilles, presse, videos

On savait que dans Aurélien le personnage de Bérénice correspondait à une jeune femme connue d’Aragon. Il s’agissait de Denise, cousine de l’épouse de Breton. Ces « lettres d’amour » révèlent un Aragon que nous ne connaissions pas. Elles donnent certaines clés de romans comme Aurélien, Le Paysan de Paris, Blanche ou l’oubli. Elles montrent une époque, la première avant-guerre, la naissance du Surréalisme, et constituent un document d’importance. 78 pages / 10,50 € / (1994) / ISBN 978-2-86231-123-4

€ 10.50

Asso, Françoise

Du Jeu, à quoi ça rime bonne feuilles, presse, videos

Le jeu, qui prend les joueurs, fascine ceux qui ne jouent pas sans doute parce que le jeu est ce qui ne ressemble à rien mais rime toujours à autre chose. 89 p. (1995)

Françoise Asso a publié aux éditions Verdier : Reprises (1989) et Déliement (1991). Elle est l'auteur d'un essai sur l'oeuvre de Nathalie Sarraute (PUF, 1995) et enseigne la littérature française à l'université de Lille III.

€ 11.00

Aymard, Sylvie

Courir dans les bois sans désemparer bonne feuilles, presse, videos

Courir dans les bois ailleurs pour tomber finalement sur soi. Pour s'en réjouir. Pour comprendre que rien ne dure, ni la lumière, ni la nuit. 112 p. (2006)

Sylvie Aymard est née à Paris en 1954.  Après des études d'Arts plastiques, elle se consacre à la peinture et l'écriture. Elle vit dans le Clunisois. Courir dans les bois sans désemparer est son premier roman pour lequel elle a reçu le Prix des libraires 2006. 

€ 14.00