Panier: 0

Grégory Rateau

Noir de soleil

En librairie 7 février 2020

« J’accélère le pas dès que l’écho d’un tir ou d’une détonation me semble plus proche que le précédent. Je m’imagine défiguré, amputé, charcuté pendant plusieurs mois par des infirmières vachardes redoublant de cruauté pour donner une bonne leçon à l’étranger stupide qui a choisi d’être là, au mauvais moment, au mauvais endroit, et qui, à la différence des gens d’ici, avait le choix lui d’être ailleurs. »

Dans un style brut et une ambiance solaire, on suit Arthur, un cinéaste français d’une vingtaine d’années, débarqué avec sa fiancée, Ana, dans un Liban explosif et brûlant d’interdits. Un voyage initiatique sur fond de tirs et de conflits sentimentaux mais aussi une quête désespérée du bonheur pour cette génération quelque peu égarée.

Grégory Rateau a 34 ans, il est né en région parisienne. Il vit actuellement en Roumanie où il est écrivain, rédacteur en chef d’un média et chroniqueur radio à Bucarest. Son récit, Hors-piste en Roumanie, a été sélectionné pour le prix Pierre Loti du meilleur récit de voyage en 2017. Noir de soleil est son premier roman. 

 


€ 19.00 En savoir plus...

Alain Roussel

La Vie secrète des mots et des choses

En librairie le 7 juin 2019

« Depuis toujours, les mots sont là. Ils sont parmi nous, ils sont en nous. Ils font partie de notre vie la plus intime, et ils parlent, continuellement ils parlent entre eux, et c’est à peine s’ils s’aperçoivent de ma présence. Dans la première partie de ce livre, j’ai pénétré leur vie privée. Je suis entré dans leurs jeux, devenant leur complice, leur confident. J’ai été témoin de leurs amours, de leurs rivalités, de leurs émotions. Tel un psychanalyste, j’ai même interprété leurs rêves qui se sont avérés être un peu les miens. J’ai interrogé les mots dans leur sonorité, leur graphie, leur étymologie, pour en faire jaillir, par une sorte de maïeutique, de la poésie, de l’imaginaire, des mini-récits, des trames de légendes et de mythes, des significations secrètes et toute une réflexion sur la langue, dans un contexte hautement jubilatoire.

Dans la deuxième partie, je me suis intéressé aux choses, et plus précisément aux objets. Si les mots ont leur vie privée, les choses aussi. Elles parlent en dehors des mots, mais elles peuvent aussi parler dans les mots. Par ce biais, j’ai fait entrer les objets du monde réel dans mon univers intérieur sans trop les défigurer. Le sens qui s’en dégage, l’émotion qui émane de toutes ces choses ordinaires, je l’appelle « métaphysique ».

Les mots, les choses, l’innommable, j’ai parcouru dans ces textes de vastes territoires sémantiques, à l’écoute, toujours à l’écoute d’un chant singulier qui vient du fond de l’être et sur lequel je peux, au fil de l’écriture, rythmer ma vie et ma pensée, souvent accompagné d’un grand rire. C’est tout simplement ce que j’appelle le bonheur d’exister. »  Alain Roussel

Alain Roussel est né en 1948. Il s’est intéressé très tôt à l’ésotérisme, dont l’alchimie et la cabale phonétique, et aux spiritualités orientales. Mais c’est la poésie, qu’il découvrira par la lecture, à l’âge de dix-huit ans, de Rimbaud, Lautréamont, Apollinaire, Breton, Desnos, Péret, Aragon, Artaud, Michaux…, qui l’incitera à écrire. Il a publié une trentaine de livres ou plaquettes, notamment chez Plasma (Drachline), Lettres Vives, Cadex, Apogée, La Différence et publie régulièrement des notes de lecture dans En attendant Nadeau, la revue Europe et sur son blog, Passager clandestin de la pensée.

ISBN 978_2_86231_280-4, 19 euros


€ 19.00 En savoir plus...

Alain Médam

Au soir venant. Vivre avant mourir

En librairie le 18 octobre 2019.

Vivre, ce mot auquel on ne pense pas tous les jours prend une dimension particulière quand, mourir, l’autre mot auquel on se refuse de penser tous les jours, se présente à soi avec une certaine persistance.

Le soir venant, veille de la nuit la plus longue…..

Et si demain (ou après-demain) était vraiment le dernier jour du reste de votre vie ? Quelles seraient les questions, quelles seraient les pensées, quels seraient les mots qui se convoqueraient en vous ?

Pourquoi prend-on la vie tellement au sérieux alors que nous savons tous que personne n'en sort vivant ? Quels regrets ? Quelle nostalgie vient nous envahir ? Quelles images du passé se présentent à nous ? C'est dans cette errance mémorielle où nulle réponse n'est satisfaisante qu'Alain Médam se laisse porter par certains souvenirs et par certains moments de grâce qui ont ponctué sa vie mouvementée.

Le détachement apparent n’est qu’illusion. Tout est séduisant et désirable pour celui qui, prochainement, ne va plus voir la beauté du monde. C’est le mystère de cette beauté qui accompagne l’auteur tout au long de cette déambulation poétique et philosophique.. C’est avec pudeur et hauteur d’esprit que nous sommes invités à l’accompagner au soir venant… quand demain (ou après-demain) il fera nuit.

Directeur de recherches au CNRS, Alain Médam a publié plusieurs ouvrages portant sur diverses villes et capitales, leur vitalité, créativité et profondeurs historiques. Son attention s’est portée, plus tard, sur les engagements et tourments accompagnant les processus de création, qu’ils concernent des œuvres musicales, picturales ou littéraires. Ici même, au terme de ce parcours de questionnements, il laisse venir à lui ces pensées des derniers jours de vie.

 


€ 18.00 En savoir plus...

Farhad Pirbal

Europa Hôtel

En librairie le 22 novembre 2019

« Un réfugié reste toujours un réfugié, qu’il soit ministre, mollah ou peintre. »

Le narrateur d’origine kurde a fuit les persécutions irakiennes de Saddam Hussein et s’est réfugié à Paris dans les années quatre-vingt. Il y travaille comme veilleur de nuit dans un hôtel trois étoiles, l’Europa Hôtel. Sa vraie profession demeure la peinture, mais il n’arrive pas à vivre des quelques tableaux placés dans une galerie parisienne. Sa rencontre avec Mohammad Hadji Zadeh, un mollah iranien sans titre de séjour, commence ce récit. Ce dernier a une particularité : il ressemble étrangement au propriétaire de l’hôtel d’origine juive portugaise. 

L’auteur nous affirme que ce récit est tiré d’une histoire réelle. Il brasse les itinéraires et le passé familial des personnages dont chaque élément va composer un tableau d’ensemble oriental des exilés en Europe, à Paris en particulier, où seront évoqués la traite des esclaves, le sort des Juifs du Kurdistan, ceux d’Ispahan ou encore la poésie persanne.

Farhad Pirbal est né en 1961 dans la région d’Erbil au Kurdistan irakien. Venu en France en 1986 pour étudier la littérature à la Sorbonne, il est retourné au Kurdistan en 1994. Écrivain, philosophe, chanteur, poète, peintre et critique, il est une figure importante et turbulante de son pays. Poursuivi au Kurdistan en 2010 pour avoir publié des textes érotiques dans le magazine Wreckage dont il était l’éditeur, il a suscité une mobilisation des écrivains et journalistes autour de lui. Auteur de nombreux ouvrages et pièces de théâtre, Europa Hôtel est son premier livre édité en français. 

Traduit du kurde par Gaspard Karoglan et Arthur Quesnay.

Image de couverture : Jean-Baptiste Petit.

 


€ 19.00 En savoir plus...

Claude Kayat

La Paria

En librairie le 22 novembre 2019.

« Ce roman a été pour moi l’occasion de décrire en détail les deux principaux groupes ethniques de cette région de la Galilée, en prenant soin d’éviter la prise de position aveugle et fanatique, si courante hélas, qui tombe, trop souvent, dans la caricature : les anges d’un côté, les démons de l’autre. La réalité, même dans cette partie du monde, est infiniment plus complexe. » Claude Kayat

L’essentiel de l’action se déroule dans deux villages, en Galilée dans le Nord d’Israël, l’un bédouin, l’autre juif, dans les années quatre-vingt, en pleine guerre du Liban. Quelques kilomètres les séparent. La droiture, l’amour, la générosité, se retrouvent des deux côtés. Mais aussi, hélas, chez certains individus, l’intolérance, la haine et le racisme. Pour survivre, leurs habitants sont parfois amenés à se croiser, et même à collaborer. 

Lorsque Karim et les siens se rendent dans le village d’Arié Appelbaum, pour y cueillir ses amandes, l’inimaginable se produit, brisant le pire des tabous : une passion fulgurante consume la jeune Fatima, nièce de Karim, et Yoram, le fils d’Arié. Ils se rencontrent en secret la nuit dans un site archéologique proche du village. Mais Brahim, amoureux, lui aussi de sa cousine Fatima, éventera ces amours interdites, déclenchant des drames en cascade dont souffriront cruellement les jeunes amants, mais aussi leurs familles.

Écrivain franco-suédois né en 1939 à Sfax (Tunisie), Claude Kayat vit en Suède depuis 1959. Il a enseigné pendant 40 ans le français et l’anglais dans un lycée de Stockholm et publié en parallèle 8 romans en France. Traducteur, artiste peintre, auteur de 28 pièces de théâtre, écrites en français et en suédois, dont plusieurs ont été jouées.

 


€ 19.00 En savoir plus...

Irène Gayraud

Le Livre des incompris

En librairie le 4 octobre 2019.

Un savant fou du Siècle des Lumières brûle d’inventer le livre qui rendra la vue aux aveugles... Une traductrice mélomane compose les partitions érotiques de ses étreintes... Une paysanne, à la fin du XIXe ?siècle, adresse en secret ses poèmes aux animaux… Un squatter exalté forge un manifeste pour détruire l’uniformité qui envahit la société. Ce sont là quelques-uns des personnages ardents qui traversent ces pages, tous incompris de leur temps et peut-être d’eux-mêmes. Au risque de se perdre, ils inventent des marges pour habiter le monde à travers le verbe, les rêves et les livres. Ces fragments de vie bouleversent l’existence du philosophe qui les découvre, au gré de ses amours et de ses voyages. Le livre des incompris : un hymne saisissant et sensuel aux puissances de l’écriture, de la folie et de la chair.

Née en 1984, Irène Gayraud est écrivaine, poétesse, traductrice et maîtresse de conférences en littérature comparée. La lecture et l’écriture sont pour elle vitales. Elle a publié quatre livres de poésie, dont Voltes et Téphra chez Al Manar. En collaboration avec Christophe Mileschi, elle a traduit les Chants Orphiques et autres poèmes de Dino Campana (Points Poésie). Elle collabore régulièrement avec des compositeurs de musique contemporaine. Le livre des incompris est son premier roman.

 


€ 18.00 En savoir plus...